Lettre d’Avent 2018, frère responsable

Représenté

Chers frères,

en ce jour de la fête de notre frère Charles nous commençons l’Avent : ces quatre semaines sont un reflet de l’espérance de tous les hommes ; notre humanité , dans une crise permanente et principalement humanitaire, nous fait souffrir et notre Église ne peut dissimuler cette question, ni rester indifférente. Les célébrations avec nos communautés, la prière personnelle, la vie en fraternité en proximité avec ceux qui nous entourent ou avec ceux qui sont loin, tout cela va rythmer notre marche ; l’Avent nous invite à écouter « la voix qui crie dans le désert », celle de ceux qui clament pour leur survie, leurs désirs de paix, de travail et de liberté ; l’humanité continue d’espérer une libération . Les pauvres qui attendent un salut, ceux qui sont menacés par la guerre, les déplacés cherchant un refuge …. ils sont des millions de personnes dans cette situation. Pour eux aussi Jésus vient et nous comme missionnaires nous devons l’annoncer.

L’Église vit un moment difficile avec la crise provoquée par la dénonciation des abus envers les mineurs, et le Pape François y fait front avec humilité et courage face à tous ; ceci est un témoignage d’une recherche de la vérité et le Pape aussi est témoin de la vérité.

Nous sommes en train de préparer notre assemblée mondiale de 2019. Nous sommes appelés à réfléchir sur notre identité de prêtres diocésains missionnaires à la lumière du charisme de Frère Charles. Il est nécessaire pour nous tous d’aider les responsables régionaux, de prier pour tous les frères, pour les fraternités qui commencent et pour celles qui vieillissent.

UNE HUMANITÉ EN CRISE

Tous les jours nous recevons de mauvaises nouvelles d’hommes, de femmes, d’enfants, de jeunes et d’ainés qui souffrent pour des causes qui ne sont pas toujours claires. Nous savons qu’elles dépendent souvent d’intérêts cachés de puissances économiques et de gouvernements qui dissimulent ces réalités. Même les pays du premier monde. Les victimes des guerres, de la violence, du narcotrafic, du sexisme et de la pauvreté crient dans ce désert où d’autres voix demandent justice. Voix qui se mélangent parfois à celles qui demandent vengeance, ou qui disent : « ils ne passeront pas, qu’ils retournent dans leur pays. » Nous aussi nous avons une voix , la voix de Jésus annoncée par les prophètes. Une voix qui doit naître de notre foi, de notre vocation missionnaire, dans le style de Nazareth qui est : être avec les gens de notre ville ou village, avec les plus humbles d’entre eux, car seuls les pauvres nous apprennent à être humble. Le frère Charles découvrit Jésus au milieu des gens simples : imitons le.

UN AVENT QUI NOUS INVITE À ÊTRE RÉCEPTIFS

Ce temps de l’avent est une invitation à écouter, à prendre du temps et dans une attitude comtemplative à être à l’écoute de la Parole, à adorer Dieu dans le silence et à écouter les frères : ceux de la fraternité, les prêtres diocésains que parfois nous avons tant de mal à écouter et à accepter, tant les préjugés tuent le dialogue et la rencontre ; écouter aussi les gens qui viennent à nous ou bien ceux qui travaillent avec nous dans la pastorale, dans le social, ou qui simplement sont nos voisins. Ouvrons la porte accueillons-les sans nous contenter de bons conseils ou de paroles faciles. Montrer notre pauvreté, notre incapacité à arranger « les machines cassées », les cœurs blessés, c’est laisser Dieu agir. Il est le seul indispensable, oui, il guérit. Jésus est attentif à tous et il nous invite à ouvrir notre cœur et à nous laisser innonder par l ‘amour de Dieu et l’amour des gens. Nous retrouverons la joie de suivre Jésus et aiderons beaucoup de gens à transformer leur échec en triomphe et à s’aimer eux mêmes un peu plus.

UNE ÉGLISE QUI SOUFFRE

Nous souffrons des consèquences des abus envers des mineurs dissimulés dans beaucoup de diocèses du monde. L’Église perd en crédibilité….Nous pourrions dire que cela à toujours été ainsi, que cela est inévitable…Mais nous ne serions pas fidèles à la vérité. Cette crise est loin d’être terminée. Notre Pape François souffre beaucoup et affronte la situation en demandant pardon au nom des coupables, écoutant, cherchant une solution équitable pour les victimes ;en cela notre Pape mérite tout notre appui. Restons en communion avec lui, sachant qu’il a des ennemis dans sa propre Église, mais aussi le soutien de beaucoup de gens (croyants ou non) qui voient en lui un prophète de notre temps, un homme cohérent qui bien que « chef d’état » est un homme sensible aux souffrances de l’humanité. Je suis sûr que de cette crise, résultera quelque chose de bon. Par notre prière entrons en fraternité avec lui.

LE 1er DÉCEMBRE

Il y a 102 ans Charles de FOUCAULD s’est remis définitivement dans les mains du Père. C’est un jour pour remercier Dieu pour lui, pour ce qu’il nous a transmis comme intuitions, pour la mission qu’il a réalisée, pour ses rêves un peu fous ; Le frère Charles nous a aidés dans notre vocation et notre spiritualité, à vivre l’amitié avec Jésus et avec les gens dans le petit Nazareth que chacun vit, avec son âge et envie de vivre, dans le silence et dans le témoignage. C’est un cadeau de Dieu qui mérite continuellement notre action de grâce. Mettons dans notre adoration de ce jour tout ce que nous a légué le frère Charles , pas tant par ses écrits spirituels que par son témoignage de vie, d’amour, d’abandon, de confiance et de générosité. Redisons la prière d’abandon même si nous avons du mal à la faire totalement nôtre.

NOTRE ASSEMBLÉE MONDIALE

Du 15 au 30 janvier 2019 aura lieu notre assemblée à Cébu aux Philippines. Le thème central est d’approfondir notre être de prêtre diocésain missionnaire à la lumière du charisme de frère Charles ; Tout ce qui concerne l’assemblée est mentionné sur le site : iesuscaritas.org

A la barre verte de la page d’accueil on trouve le questionnaire de préparation, le programme de l’assemblée, la feuille d’inscription… Pour l’instant nous avons reçu peu d’inscription et seulement un continent (Amérique) a présenté les réponses au questionnaire, ainsi que certaines fraternités régionales. Dès maintenant assumons ce travail. Courage ! Je sais que beaucoup sont très occupés, mais faisons un effort. Avec joie je reçois vos envois.

A l’assemblée viendront tous les responsables régionaux ou délégués, les anciens responsables internationaux et les responsables continentaux. Certains frères ont du mal à payer leur voyage ; la fraternité mondiale s’en charge dans la mesure du possible, mais pour l’instant c’est difficile de répondre à tous ces besoins. Certaines fraternités d’Europe et d’Amérique ont répondu en payant le billet d’un frère d’Afrique ou d’Amérique…Merci. Je vous demande d’aider les frères de Haïti, Burkina Faso, Centrafrique, Tchad, Congo, Cameroun, Madagascar, Pakistan, Inde et Bengladesh qui n’ont pas encore leur billet d’avion. C’est un effort important pour le succés de notre assemblée. Nous élirons notre prochain responsable international et son équipe qui, je suis sûr, nous aiderons à faire fraternité à partir de nos réalités et de nos rêves.

EN MARCHE VERS NÖEL

Nous chercherons à donner la meilleure place de notre vie à celui qui arrive pour rester. Les anges ont annoncé aux bergers la bonne nouvelle et nous annoncent beaucoup de joies. Il y a des anges qui nous appelent à la porte ou par téléphone ou dans la rue et qui nous disent parfois sans le savoir, que Dieu est proche de nous. Il y a des visages qui nous font voir Jésus à l’hôpital, en prison, dans les lieux d’accueil de réfugiés. Anges dans la personne des malades ou des anciens qui ont beaucoup donné pour l’Église, pour la fraternité, pour les pauvres. Visages de personnes anonymes qui font le bien sans rien attendre en retour. Les anges, des gens simples dans nos paroisses, qui nous aident dans la pastorale ou par leur présence dans nos célébrations, ou qui nous offre le meilleur d’eux-mêmes par leur proximité et amitié. Ce sont des anges sans ailes, dont la voix résonne.

Avec cette espérance d’un monde meilleur, d’une Église libérée des tristesses du passé, d’une fraternité de frères au service du royaume, d’un monde renouvelé par des efforts de paix et d’égalité, je vous souhaite un Noël rempli de Dieu et de Jésus, notre frère et ami. Un grand abrazo.

Aurelio SANZ BAEZA, frère responsable

Perín, Carthagène, Murcia, Espagne, 1 décembre 2018,
fête du bienheureux Charles de FOUCAULD

(Merci bien, Jean-Louis RATTIER, par la traduction au français)

PDF: Lettre d’Avent 2018, frère responsable, fr

Lettre d’Aurelio aux frères américains, 2 mars 2018

Chers frères,

c’était une grande joie participer à la II Assemblée Panaméricaine de la fraternité à Santo Domingo et partager la vie et les préoccupations, les espérances et les réalités des frères présents et des absents. Avec Mark, comme une équipe internationale, j’ai senti l’universalité de la vie de la fraternité et l’esprit de Charles de FOUCAULD dans les trajets de vies et dans les réponses aux défis de notre temps.

Merci pour tout celui qui a travaillié, d’avance et durant l’assemblée. Je valorise l’effort de tous : les responsables de chaque pays en préparant les réponses aux questionnaires, le travail de Fernando avec la coordination, les frères dominicains avec la préparation de l’assemblée et faire que nous étions comme chez nous… Notre frère Francisco, archevêque de Santo Domingo, avec son hospitalité et proximité … Notre frère évêque Ragael, avec son témoignage de la fidélité à la fraternité et au peuple …, ils sont beaucoup les motifs d’être reconnaissants.

Depuis chaque personne, les frères, la communauté de soeurs carmélites et les travailleurs de la maison où nous étions, le travail de Raisa, des gens que nous avons connus dans les paroisses et les communautés, un cadeau est reçu. C’est l’être humain qui nous donne le meilleur de lui même. Quand nous allons par la vie de pèlerins, quand nous sortons de notre “moi” pour nous trouver avec le “autre”, et notre attitude n’est pas d’être sur la défensive, mais de recevoir et d’être accueilli, sans juger, sans des préjugés, la fraternité devient possible, et on crée ce moment contemplatif d’entre les personnes qui il est plus profond même si il y a longtemps que nous ne nous sommes pas vus. Par cela, la grande joie de trouver à nouveau des frères et fse unir dans l’embrassade fraternelle.

Merci à Carlos Roberto et Eleuterio par ses deux communications si intéressantes et des frappantes. Ils nous ont aidé à avoir une plus juste opinion, à approfondir dans les appels depuis la Bible et la Laudato si du pape François vers la réalité du monde de la migration et de l’écologie, dans le soin de la maison communne. Cela a supposé une prise de conscience sur les défis qui se présentent non seulement en Amérique mais dans tout le monde. Notre frère Charles a eu cette conscience depuis son voyage en Maroc, comme scientifique, et a appris des gens simples comment évaluer ce qui existe, comment évaluer à l’étranger; pourquoi sa foi, sa culture, sa couleur ou une pensée nous interroge, puisqu’il est différent de nous. Le message de fraternité universelle de Charles de FOUCAULD reste encore une fois dans le présent, dans nos “budgets” pastoraux et personnels.

Les temps de prière, dans l’adoration, dans la célébration de l’eucharistie, je crois qu’ils nous ont seulement aidé non à penser, mais à travailler en équipe et à faire entre tous un bon travail qui aide tous les frères de l’Amérique.

Nous manquons les frères du Mexique, mais nous évaluons ses apports au questionnaire. Nous nous sentons près de Douglas, en Venezuela, qui essaie de permettre de connaître la fraternité dans son pays, en contactant des prêtres motivés par Nazareth et le style missionnaire du frère Charles. ¡Bravo, Douglas! Et beaucoup de courage à la fraternité de l’Argentine dans la préparation du Mois de Nazareth en juillet suivant.

Aujourd’hui j’écris avec la douleur et la préoccupation par les attaques terroristes au Burkina Faso. Tout le jour je suis pendant des nouvelles. Me fait mal beaucoup qui attaque à n’importe quelle personne, et encore plus à un pays que j’aime tant. Je demande des prières.

Et voilà que je demande au Dieu et à sa Mère que nous bénissent, d’illuminer avec son Esprit nos vies, nos communautés, nos familles. Que nous savons regarder à Jesús dans l’adoration avec une pleine confiance d’ami, que nous écoutons le Seigneur dans le désert, avec ses longs silences et d’attente – ils de Lui, à la recherche de nous-, que nous mettons notre coeur à la révision de vie, comme un livre ouvert, réel, non de science-fiction ou de l’histoire, que soient les plus abandonnés ceux qui nous motivent pour le chemin de l’Évangile.

Un grand “abrazo” transocénique.

Aurelio SANZ BAEZA, hermano responsable

Perín, Carthagène, Espagne, 2 mars 2018

PDF: Lettre d’Aurelio aux frères américains, 2 mars 2018, fr

Lettera di Aurelio ai fratelli italiani, 10 dicembre 2017

Carissimi fratelli,

sono stato molto contento di aver condiviso con voi, fratelli della fraternità sacerdotale italiana, e i fratelli di Jesus Caritas di Sassovivo e Limiti, alcuni giorni di ritiro, di assemblea e di vita fraterna nel silenzio, nella preghiera e nel riposo… tutto concorre al bene del mio cuore pieno di gioia per l’accoglienza riservatami da parte di tutti.

Innanzitutto a Roma Andrea MANDONICO mi ha accolto come fratello e mi ha ospitato presso la casa delle Missioni Africane. Poi mi ha accompagnato alla casa di Giovanni, in Salci, con il quale sono andato a Loreto. Anche al rientro Andrea mi ha riaccompagnato all’aeroporto. A Loreto ho incontrato i fratelli italiani: che gioia grande ritornare ad incontrare gente così buona e aver potuto conoscerne altri ancora. I fratelli di Jesus Caritas mi hanno accolto nell’Abazia di Sassovivo come un fratello in più… A Sassovivo sono andato con Francesco e insieme abbiamo visitato nel cimitero di Spello la tomba di Carlo CARRETO. E’ stato un tempo contemplativo che ancora rivive nel mio cuore. Per me tutto è stato un grande dono che non merito.

Grazie a tutti voi per lo stile di vicinanza, stile mediterraneo, così simile al nostro spagnolo. Grazie per avermi trattato come fratello.

Ho sofferto per l’assenza di Gianantonio. Con lui ho avuto un ottimo scambio fraterno tutti i giorni attraverso gli strumenti mediatici a disposizione. Ancora mi comunico spesso con lui e accompagno ogni suo momento, il suo Nazaret.

Del ritiro mi porto la testimonianza del nostro fratello vescovo Giuseppe ANFOSSI e dei fratelli più anziani della fraternità che seguono le orme di fratel Carlo de FOUCAULD, come quelle di Gesù, nella vita quotidiana e nel loro instancabile lavoro per il Regno.

Voglio ringraziare Secondo per il suo costante impegno nella fraternità italiana come responsabile in tutti questi anni; grazie, Secondo, per essere così come sei, per la tua trasparenza e servizio generoso, per la tua pazienza e per essere fratello di coloro che pongono fiducia in te. Grazie anche a Gigi TOMA, per aver accettato il servizio alla fraternità come nuovo responsabile dell’Italia. Sono certo che non ti mancherà l’appoggio e l’aiuto di tutti nei prossimi sei anni. In particolare la sfida di organizzare il Mese di Nazaret, un tempo di grazia molto proficuo per i fratelli che vi parteciperanno. Altro impegno assunto è quello di intensificare le relazioni con i sacerdoti dell’Albania, se Dio vuole, sarà tra gli obiettivi in questo spazio di amore fraterno e lavoro gratuito e disinteressato. Avanti con tua dedizione: sai che hai il sostegno della fraternità internazionale.

Nei giorni trascorsi a Loreto ho costato l’importanza e l’attualità del messaggio e del cammino di fratel Carlo. Nel giorno di deserto mi sono sentito pellegrino insieme a voi. Avrei preferito un silenzio completo dalla notte anteriore, ma rispetto il ritmo della maggioranza: siamo preti diocesani e non monaci di clausura. Ma sarebbe bene organizzare un deserto di quasi 24 ore, in cui il silenzio e il non fare nulla ci aiutino a lasciarci incontrare dal Signore.

Mi è piaciuta moltissimo la testimonianza e il servizio dei fratelli diaconi, Michele e Sergio; non solo per i loro servizi nell’eucarestia, ma soprattutto per i loro contributi, la loro vita come padri di famiglia e lavoratori nella vita. Grazie per il vostro grande contributo per il Regno a partire dalla vostra vocazione di cristiani consacrati nella vita matrimoniale e nella Chiesa. La fraternità è sempre aperta a coloro che incontrano nel fratel Carlo un referente per la propria vita, non solo spiritualmente, ma anche nel lavoro e nella propria famiglia. Questo ci arricchisce tutti e ci libera dal clericalismo che a volte ci può convertire in una ‘casta’ speciale tra gli uomini e le donne delle nostre parrocchie e comunità.

Il mio incontro a Limiti e Sassovivo con i fratelli di Jesus Caritas, con una accoglienza fraterna e familiare, mi ha permesso di conoscere questa congregazione dal di dentro. Fino a questo momento conoscevo soltanto Piero e Giovanni Marco; ora ho avuto l’opportunità di passare un pò di tempo con Giancarlo, Leonardo, Wilfried, Paolo Maria e Jhonatan. Mi hanno accolto come uno di famiglia e ho avuto la possibilità di pregare con loro, celebrare nella parrocchia di Limiti l’eucaristia domenicale con Piero. Avevo un grandissimo desiderio di tornare ad incontrarlo. E’ stata una grande gioia per lui e specialmente per me. Ho potuto dedicare molto tempo alla preghiera nell’Abbadia di Sassovivo e contemplare la bellezza della montagna che la circonda. Come con i fratelli della fraternità italiana così anche con questi fratelli di Jesus Caritas ho assaporato Nazaret e lo stile missionario e di servizio alla Chiesa sulle tracce di Carlo de FOUCAULD. Grazie a tutti di cuore. Grazie perchè so che in tanta gente c’è tanto amore che mi fa sentire figlio di Dio e fratello di tutti.

Un grande abraccio.

Aurelio SANZ BAEZA, fratello responsabile

Perín, Cartagena, Spagna, 10 diciembre 2017,
seconda domenica d’Avvento e festa della Madonna di Loreto

(E grazie, caro Mario MORICONI, per la traduzione italiana)

PDF: Lettera di Aurelio ai fratelli italiani, 10 dicembre 2017

Lettre d’Advent 2017, frère responsable

Chers frères,

l’Avent, avec la liturgie des dimanches, nous rend proche de Jésus petit et fragile ; ce Jésus qui naît dans l’espérance de beaucoup de gens pour un monde meilleur, plus humain où hommes et femmes jouiront de leurs droits ; un monde qui a besoin de dialogue et d’égalité. Le Pape François nous encourage par ses messages à sortir des structures oppressives, dans et hors de l’Église, et à nous ouvrir au message de Jésus fait homme dans les diverses formes culturelles et sociales.

Le frère Charles, dont nous avons célébré la fête le 1er décembre, 101 ans après sa Pâque, est une de nos références pour, à partir de Nazareth, nous ouvrir au monde, face aux multiples injustices qui perdurent en raison des intérêts des puissants : les mafias du narco trafic et de l’esclavage, la menace nucléaire, les fondamentalistes politiques, les causes du changement climatique, le terrorisme…. et tant de manifestations d’anti valeurs qui nous font honte, mais qui continuent chaque jour. Quand on manipule l’information ou les consciences quand on essaye au prix de vies humaines de gagner du pouvoir et de l’argent, et de tromper les peuples…. je crois que tous nous savons dire non à cela et notre mission est d’aider les autres à être cohérents avec la Foi et l’évangile. Que notre prière, notre pastorale et notre mission qui naissent de l’ amour pour le Seigneur et pour notre prochain, comme nous y encourage Frère Charles, soit dans la ligne du travail pour le royaume de Dieu dans cet Avent où les pauvres nous apprennent à partager même ce qui est humble et insignifiant.

Nous avons vécu douloureusement les décès de Félix, notre frère de Madagascar, Howie des États Unis (desquels nous parlons dans notre page iesuscaritas.org) et Dominic de Myanmar. D’autres frères également ont vécu leur Pâque. Tous nous ont enseigné par leur fidélité à l’évangile et à la fraternité que ça vaut la peine de suivre le Christ.

Suite à la mort de Félix, membre de l’équipe internationale et responsable pour l’Afrique, l’équipe a désigné Honoré SAWADOGO du Burkina Faso pour le remplacer. Nous l’accueillerons à notre prochaine rencontre à Bangalore, Inde, en janvier 2018, pour préparer l’assemblée  générale de janvier 2019. Honoré, Jean-François, Mark, Emmanuel, Mauricio et moi-même nous allons travailler avec confiance pour rendre possible une assemblée représentative de tous les frères du monde, avec leurs soucis, leurs réalisations, les appels à être fidèle à notre choix comme missionnaire et prêtre diocésain, dans le charisme de frère Charles. J’attends encore la réponse de quelques pays au questionnaire préliminaire à l’assemblée. Ce questionnaire se trouve dans notre page internet. Merci ; cela facilitera notre travail à Bangalore.

En avril j’ai vécu avec joie la rencontre des responsables et des délégués de la famille spirituelle de Frère Charles à Aix la Chapelle (Allemagne). Nous avons partagé cette volonté de faire Église dans le style du Pape François tout en restant des êtres humains imparfaits, mais ouverts aux changements personnels et communautaires, face aux défis de nos sociétés et des problèmes humains, avec la joie de savoir que nous ne sommes pas seuls dans cette mission. Nous formons une seule famille ; et la fraternité sacerdotale partage en beaucoup d’endroits la vie et la proximité d’autres fraternités.

J’ai eu la joie de participer à la retraite annuelle de la fraternité en Argentine et de partager avec beaucoup de frères leur pastorale et leurs engagements avec leurs communautés. Je remercie le Seigneur pour ce qu’il réalise au travers de ces frères qui m’ont accueilli avec beaucoup d’amitié. José Maria BALIÑA, évêque auxiliaire de Buenos Aires, nous a aidé à approfondir la parole de Dieu dans nos vies et notre mission (voir la lettre d’Aurelio à la fraternité argentine sur notre site).

Également les fraternités des U.S.A ont tenu leur assemblée à Camarillo (Californie). Notre frère Fernando TAPIA responsable pour l’Amérique a animé la rencontre . Jerry RAGAN, très cher « Hap », fut réélu comme responsable national (voir la lettre de Camarillo sur le site). Avec joie on peut noter la proximité des diverses fraternités de toute l’Amérique, tout spécialement dans la préparation en cours de la deuxième assemblée Panaméricaine de février 2018 en République Dominicaine, sous le patronage de Fernando et des frères caribéens Martires et Abraham. La nouvelle fraternité de Haïti sera présente. Bienvenue Jonas et frères Haïtiens.

Nos frères du Mexique ont eu leur premier Mois de Nazareth en juillet et août, animé également par Fernando TAPIA près de Puebla. L’expérience a été une semence d’authentique fraternité dans ce pays où la fraternité grandit et s’enrichit avec des frères prêtres très engagés socialement et pastoralement avec leur peuple. On apprécie le travail de Nacho, ancien responsable et son engagement infatigable pour la fraternité, et actuellement le travail de José RENTERÍA . Merci de ce que vous êtes (voir sur le site).

En juillet nous avons eu notre assemblée européenne à Rudy en Pologne. Dans la lettre de Rudy vous avez un important résumé des apports des diverses fraternités, fait par John Mc’EVOY, d’Irlande, notre nouveau responsable européen et les frères polonais spécialement Andrzej et Rafael qui nous ont accueillis magnifiquement et nous ont permis une visite à des paroisses en fin de semaine. Nous avons élu Kuno KHON d’Allemagne comme notre responsable de fraternité en Europe jusqu’à notre prochaine assemblée en Angleterre en 2020. Beaucoup d’appels nous viennent face à une Église européenne qui vieillit, dans une société toujours plus désacralisée et laïcisée, et avec une démographie changeante et dépendante du grand nombre d’immigrants et de réfugiés. Ces derniers ne peuvent rester extérieurs à notre mission.

Notre frère Jean Michel BORTHEIRIE a animé la retraite au Tchad à Bakara au mois d’août et, avec joie, il m’a rapporté son expérience africaine de fraternité. C’est un bon connaisseur de la réalité africaine, par son travail missionnaire dans ce continent.La fraternitè du Tchad grandit et Corentin AGDE s’efforce d’organiser des rencontres, mais avec des difficultés pour les distances comme cela est courant dans ces pays là. Merci car cet effort rend possible la fraternité.

La fraternité espagnole a fait sa retraite d’été fin août à Galapagar, près de Madrid, avec l’apport de notre frère Mateo CLARES. L’adoration, la révision de vie, le jour de désert et une soirée d’assemblée, animé par notre responsable Leonardo, nous réchauffèrent le cœur et nous aidèrent à progresser.

Nos frères chiliens ont eu récemment leur retraite et assemblée. Guidés par Mathias VALENZUELA, missionnaire du Sacré-cœur, spécialiste de Charles de FOUCAULD. Quel bonheur de voir de nouveau notre frère Mariano PUGA dans cette photo de famille !Lui et d’autres frères « historiques » dont l’âge et l’expérience nous donne un témoignage vivant de disciple de Jésus, de pasteur et de missionnaire montrant que Dieu les aime et qu’ils donnent tout pour Lui.

Début novembre s’est tenu au Pakistan la semaine de spiritualité de l’Asie, centrée sur le message de frère Charles, avec la participation de frères de presque toutes les fraternités asiatiques, sous la coordination d’ Arthur, responsable d’Asie, et d’Emmanuel, de l’équipe internationale. Dans peu de temps, j’espère vous donner un résumé plus complet sur notre site.

Et aujourd’hui je pars pour l’Italie pour participer à la retraite et assemblée de nos frères italiens à Loreto. Secondo MARTIN termine sa tâche de responsable. Il faudra élire un nouveau frère. Nous aurons dans notre cœur Guiseppe COLAVERO un grand lutteur pour la fraternité et les plus abandonnés et également Giovanni, le vieux frère aimé de tous.

Ayons dans nos prières nos frères malades ; je pense tout spécialement à Aquileo, du Mexique, qui va être opéré suite à un accident, à Gianantonio d’Italie ; à quelques frères d’Espagne très proches ; ceux ci sont la présence de Jésus qui fut si proche des affligés. Notre prière va aussi à des frères dans des pays d’instabilité politique, d’insécurité, de terrorisme, de mafias… Avec eux et pour ces peuples demandons que Jésus naisse dans ces êtres humains qui ont moins que nous. C’est une de nos résolutions possibles pour cet Avent.

Pardonnez-moi la longueur de cette lettre qui ressemble plus à un album de famille ou à un journal de bord ; je l’écris avec affection pour que vous connaissiez les visages des frères dans le monde avec leurs joies et préoccupations.

Bon Avent à tous en espérant que le travail ici et là-bas, en pays de mission, dans les quartiers, les hôpitaux, les prisons, les paroisses, auprès des exclus, que tout cela soit pour la gloire de Dieu et pour construire un monde de frères.

Avec une accolade très fraternelle.

Aurelio SANZ BAEZA, frère responsable

Perín, Carthagène, Murcia, Espagne, 19 novembre 2017,
Journée Mondiale pour le Pauvres, promi par notre pape François

(Merci, cher Jean-Louis RATTIER, par le texte en français)

PDF: Lettre d’Avent 2017, frère responsable, fr

Lettre de Jean-François et Aurelio, Vernon, mars 2017, Néerlandais

Lieve Broeders,

we zijn deze week samengekomen om te werken voor de Priesterfraterniteit die ons allen verbindt.

We hebben de personen opgeroepen die in het hart staan van onze bekommernissen en die ons motiveren voor de dienst die we samen aannemen: namelijk elkeen van jullie.

In dit kleine Nazareth Vernon, in het huis van onze broeder François MARIN, die ons ontvangt als een vader, brengen wij God dank voor de broeders die jullie voor ons zijn.

Dank, François voor de gastvrijheid die je broederlijk aanbiedt aan de pelgrims die wij zijn.

Dit werk hebben we toegespitst op het herlezen van het leven van onze fraterniteiten.

Wij hebben gedialogeerd en onze meningen en bekommernissen gedeeld om te pogen een antwoord te brengen omtrent de vragen die het leven van onze fraterniteit aanbelangen in de onmiddellijke toekomst:

– de Europese bijeenkomst van de fraterniteiten in Polen deze zomer (Rudy)
– de Wereldbijeenkomst in Indië januari 2019 (Bangalore)
– het bilan van onze activiteiten in 2016 voor de Congregatie van de Clerus in het Vaticaan
– het lanceren van de Fraterniteit in Haïti
– het project om de verantwoordelijken van de verschillende takken van de spirituele Foucauldfamilie te ontmoeten in Aachen, april 2017
– de echo’s van het Jubileumjaar t.g.v. de Honderdste verjaardag van de zalige Charles de FOUCAULD die ons bereiken uit verscheidene landen
– de zorgen omtrent de gezondheid van onze broeder uit Madagaskar Felix
– onze vreugde het herstel te zien bij het verlaten van het ziekenhuis van Suso (Fraterniteit van Madrid, Spanje) na zijn chirurgische ingreep

Maandag 6 maart hebben we een uitwisseling gehad met de verantwoordelijken van de regio Île de France en Normandië (Yves de MALLMANN, Joseph JOURJON, Louis YON en Xavier CHAVANE).

Het was goed elkaar te ontmoeten om de werkelijkheid van het leven en de zorgen van onze fraterniteiten centraal te plaatsen.

Wij erkennen dat wij de ‘doortocht’ in onze Europese Fraterniteiten die steeds maar verouderen, beleven als een echte ‘Nazareth’-tijd.

Het weze een krachtige oproep om deze ‘passage’ hoopvol door te maken om in liefde de tijd van verouderen te beleven in de spiritualiteit van Nazareth. En dit terwijl wij met realisme vaststellen dat er nog weinig jongeren tot onze fraterniteiten toetreden.

Deze tijd dienen wij in eenvoud te beleven en in trouw, om ten einde toe te getuigen van het geloof dat ons bezielt. En dit in een Europa dat de neiging heeft zich terug te plooien op zichzelf, dat weigert vreemdelingen en vluchtelingen te onthalen en dat bang is. Deze angsten vertalen zich in het stijgen van populistische en reactionaire bewegingen.

Vóór alles, in de lijn van paus Franciscus, zijn wij geroepen om door ons leven de universele broederschap te manifesteren die broeder Charles ons nalaat en het missionair charisma van onze priesterfraterniteit Jesus Caritas.

Wij geloven dat de dialoog met de moslims in Europa mogelijk is! Wij beleven die ook in verschillende christelijke gemeenschappen door concrete acties waarbij we elkaar ontmoeten en nabij zijn. De vooroordelen en de bekoringen om in de andere een bedreiging te zien, moeten een voor een vallen. Bijvoorbeeld, in Frankrijk, in sommige volksbuurten, zijn een derde van de inwoners moslim. Wij dienen te leren om samen te leven en om te dialogeren met de werkelijkheid zoals ze zich presenteert.

Dinsdag 7 maart hebben wij in het logement van Jean-François bezoek gekregen van Jacques Gaillot, bisschop van Partenia, lid van onze fraterniteit. Hij is van Parijs gekomen om te participeren aan ons werk. De tijd die we met hem mochten doorbrengen vanaf zijn komst in het station te Vernon tot aan zijn vertrek is een echt geschenk geweest. In de uitwisselingen hebben we kunnen profiteren van zijn wijsheid om te verdiepen hoe we priester kunnen zijn in deze moeilijke tijd, hoe we kunnen blijven openstaan voor hoopvolle dingen en hoe we ons bereid kunnen maken ons te bevrijden van onze zekerheden en van ons Westers comfort… Dank je wel, Jacques dat je er was om jouw levensgetuigenis en je gegeven zijn aan Christus met ons te delen.

Woensdag 8 maart in de namiddag zijn we naar Michel Pinchon getrokken in het pastorij van Gouville. We troffen hem sterk aan, in goede gezondheid. Wij hebben kunnen vaststellen dat zijn huis open blijft voor heel veel bezoeken van mensen uit zijn dorp en verder en dat hij op een edelmoedige wijze zijn ervaringen en wijsheid deelt. We hebben ’s avonds in Dammier het avondmaal genoten met Jan-Louis Rattier, lid van de fraterniteit met Jean-François en de hebben deelgenomen aan een bijeenkomst met mensen uit zijn parochie om na te denken over het Woord van God. Zo konden we delen in zijn dagelijkse pastorale ervaringen. Het is altijd een genade te mogen delen in de Nazareth-ervaring in een christelijke gemeenschap met een broeder van de Fraterniteit, om het leven te beluisteren van de christenen en hun gemeenschap met Christus.

We hebben ook het werk gewaardeerd van Fernando TAPIA, van Jean-Michel BORTHEIRIE en van Manuel POZO in Almera, Spanje, om een document te maken over de ‘Nazarethmaand’. Dit document zal bestudeerd worden en goedgekeurd in de Bijeenkomst van Bangalore. Dank aan deze broeders die op die wijze beantwoord hebben aan de vraag van de Internationale Equipe.

Wij herinneren er meteen nog eens aan dat wij rekenen op de bijdrage van alle regionen om het budget te spijzen voor de internationale Equipe en dit vooral met het oog op de Wereldbijeenkomst in Bangalore, januari 2019. Voor wie het aangaat, wil de Internationale Equipe deze ontmoeting voorzien tegen een betaalbare prijs.

Heel veel dank voor de fraterniteiten die hun bijdrage met edelmoedigheid reeds hebben in orde gebracht.

Onze webstek iesuscaritas.org staat open voor alle fraterniteiten. Wij hopen dat jullie artikelen sturen, nieuws en het aankondigen van de toekomstige initiatieven om ze in de ‘agenda’ aan te plaatsen. Het is een manier om elkaar wederzijds nabij te zijn. Wij vinden het belangrijk dat onze fraterniteiten plaatsen zijn waar wij vernemen hoe we missionair kunnen zijn binnen onze diocesane priestercorpsen.

Op deze plaatsen waar we parochies, hospitalen, gevangenissen, onthaal voor vreemdelingen (verjaagd uit hun landen door oorlog of armoede) en plaatsen van solidariteit met de meest bedreigden van onze samenleving terugvinden, bewaren wij de geest van het appel van Broeder Charles om de ‘laatsten’ te vervoegen. Want het is met hen dat wij de Christus ontmoeten. Er is geen open spiritueel leven mogelijk zonder een edelmoedig en barmhartig hart.

Paus Franciscus nodigt er ons dringend toe uit: « Laten naar buiten treden om aan allen het leven van Jezus Christus aan te bieden… Ik verkies een gehavende Kerk, gekneusd en vuil omdat ze de straat is opgegaan, eerder dan een Kerk die ziek is omdat ze in zichzelf zit opgesloten, gehecht aan het comfort van haar eigen zekerheden. … Meer dan de vrees ons te vergissen, hoop ik dat we bezield blijven door de vrees opgesloten te zitten in structuren die ons een valse bescherming geven, in normen die ons tot onverbiddelijke rechters maken, in gewoontes waarin we ons comfortabel voelen, terwijl er buiten een uitgehongerde menigte wacht en Jezus maar voor ons blijft herhalen: “Jullie moeten hun te eten geven” Mc 6,37).” (De Vreugde van het evangelie, nr. 49).

Vanuit Vernon wensen we jullie een heilzame vasten en een mooie weg naar Pasen toe met Jezus en met je broers en zussen waarmee je tocht bent.

Jean-François en Aurelio

Vernon, Normandië, Frankrijk, 10 maart 2017

PDF: Brief van Jean François en Aurelio, Vernon, maart 2017, neer

Lettre de Jean-François et Aurelio, Vernon, mars 2017

Chers Frères,

nous nous sommes rencontrés cette semaine et nous avons travaillé pour cette Fraternité Sacerdotale qui nous réunit tous. Nous avons évoqué les personnes qui sont au cœur de nos préoccupations et qui nous motivent dans ce service que nous assumons ensemble : c’est-à-dire chacun de vous.

Dans ce petit Nazareth de Vernon, dans la maison de notre frère François MARIN, qui nous accueille comme un père, nous rendons grâce à Dieu pour ces frères que vous êtes pour nous.

Merci, François, pour cette hospitalité que tu offres fraternellement à ces pèlerins que nous sommes.

Ce travail a été centré sur la relecture de la vie de nos fraternités.

Nous avons dialogué et partagé nos opinions et nos préoccupations pour tenter d’apporter une réponse aux questions qui concernent la vie de notre Fraternité dans un proche avenir :

  • L’Assemblée des fraternités d’Europe cet été en Pologne
  • L’Assemblée mondiale à Bangalore en Inde en Janvier 2019
  • Les finances de notre équipe internationale
  • Le Bilan de nos activités en 2016 à envoyer à la Congrégation du Clergé au Vatican
  • Le lancement de la fraternité en Haïti
  • Le projet de rencontre des responsables des différentes branches de la famille spirituelle de Charles de FOUCAULD en Avril 2017 à Aix la Chapelle.
  • Les échos de l’année du centenaire de la mort du bienheureux Charles de FOUCAULD qui nous parviennent de différents pays
  • Notre souci pour la santé de Félix notre frère de Madagascar
  • Notre joie de voir le rétablissement et la sortie de l’hôpital de Suso de la fraternité de Madrid, Espagne, après son intervention chirurgicale…

Lundi, 6 mars, nous avons eu un échange avec les responsables de la région Île de France et Normandie (Yves de MALLMANN, Joseph JOURJON, Louis YON et Xavier CHAVANE)

Ce fut bon de nous rassembler pour mettre en commun les réalités de la vie et les soucis de nos fraternités.

Nous reconnaissons que nous avons un « passage » à vivre dans les fraternités d’Europe qui avancent en âge, comme un vrai temps de « Nazareth ».

Il y a un appel vigoureux à vivre ce passage avec espérance, en vivant avec amour ce temps du vieillissement, dans la spiritualité de Nazareth, en constatant aussi avec réalisme le peu d’entrées de jeunes dans nos fraternités.

Nous avons à vivre ce temps avec simplicité et dans la fidélité à témoigner jusqu’au bout de cette foi qui nous anime, dans cette Europe qui a tendance à se replier sur elle-même, dans le refus d’accueillir les étrangers et les réfugiés et dans ces peurs qui se traduisent par la montée des mouvements populistes et réactionnaires.

Avant tout, dans la ligne du Pape François, nous sommes appelés à manifester par notre vie cette fraternité universelle que nous lègue le Frère Charles et le caractère missionnaire du charisme de notre fraternité sacerdotale Jesus Caritas.

Le dialogue avec les musulmans en Europe, nous croyons que c’est possible !

Et c’est ce que nous vivons dans plusieurs communautés chrétiennes, avec des actions concrètes de rencontres et de rapprochement.

Les préjugés et les tentations de voir en l’autre une menace doivent peu à peu tomber.

Par exemple, en France, dans certains quartiers populaires, un tiers des habitants sont de confession musulmane.

Nous devons apprendre à vivre et à dialoguer avec cette réalité telle qu’elle se présente.

Le Mardi, 7 Mars, nous avons reçu, dans le logement de Jean-François, la visite de Jacques GAILLOT, évêque de Partenia, membre de notre fraternité.

Il est venu de Paris pour partager notre travail.

Ce temps vécu avec lui depuis son arrivée à la gare de Vernon jusqu’à son départ a été un vrai cadeau.

Dans cet échange, nous avons profité de sa sagesse pour approfondir comment être prêtre dans ce monde difficile, comment rester ouverts à l’espérance et être prêts à nous libérer de nos sécurités et de notre confort d’occidentaux…

Merci, Jacques, d’être venu jusqu’à nous et d’avoir partagé le témoignage de ta vie donnée à cause de Jésus.

Mercredi, 8 Mars, dans l’après-midi, nous sommes allés rejoindre Michel PINCHON au presbytère de Gouville. Nous l’avons trouvé fort et en bonne santé. Nous avons constaté que sa maison reste ouverte à de nombreuses visites de personnes de son village et de plus loin et qu’il partage avec générosité son expérience et sa sagesse. Nous avons partagé à Damville, le repas du soir avec Jean-Louis Rattier, membre de la fraternité avec Jean-François, et nous avons participé à une rencontre de réflexion sur la parole de Dieu, avec les gens de sa paroisse, partageant ainsi son expérience pastorale au quotidien. C’est toujours une grâce de participer ainsi à l’expérience vivante de Nazareth dans une communauté chrétienne avec un frère de la Fraternité, dans l’écoute de la vie des chrétiens et dans leur communion avec le Christ.

Nous avons aussi apprécié le travail de Fernando TAPIA, de Jean-Michel BORTHEIRIE et de Manuel POZO à Almeria en Espagne, pour réaliser un document sur le « Mois de Nazareth ».

Ce document sera étudié et approuvé lors de l’assemblée de Bangalore.

Merci à ces frères d’avoir ainsi répondu à la demande de l’équipe internationale.

Nous rappelons également que nous comptons sur la contribution de toutes les régions pour alimenter le budget de l’équipe internationale en particulier dans la perspective de l’Assemblée mondiale de Bangalore en janvier 2019.

Pour ce qui la concerne, l’équipe internationale vise à promouvoir cette rencontre au moindre prix.

Grand merci à toutes les fraternités qui ont déjà apporté leur contribution avec générosité. Notre site iesuscaritas.org est ouvert à la collaboration de toutes les fraternités. Nous espérons que vos articles, les nouvelles et les annonces d’événements à venir pour leur annoncer dans la agenda. C’est un moyen qui nous rapproche mutuellement.

Nous gardons le souci que nos fraternités soient des lieux où nous apprenons ensemble à être des missionnaires au sein de nos presbyteriums diocésains.

Dans ces lieux où nous nous trouvons (paroisses, hôpitaux, prisons, présence et accueil des étrangers chassés de leurs pays par la guerre ou la pauvreté, lieux de solidarité avec les plus démunis de nos sociétés…) gardons toujours à l’esprit l’appel du Frère Charles de rejoindre « les derniers ». Car c’est avec eux que nous rencontrons le Christ.

Il n’y a pas de vie spirituelle sans un cœur ouvert, généreux et miséricordieux.

Comme nous y invite avec force le Pape François :

« Sortons, sortons pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ…Je préfère une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie sur les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités… Plus que la peur de se tromper, j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans une fausse protection, dans des normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que dehors, il y a une multitude affamée et jésus qui nous répète sans arrêt : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ! » (Mc.6,37) » (La joie de l’Évangile N°49)

Depuis Vernon, nous vous souhaitons un saint Carême, une belle route vers Pâques, avec Jésus et vos frères et sœurs, comme compagnons de route…

Jean-François et Aurelio

Vernon, Normandie, France, 10 mars 2017

PDF: Lettre de Jean-François et Aurelio, Vernon, mars 2017, fr

Lettre de l’Avent 2016, frère responsable

Chers frères,

adviento_2016_001ce n’est pas le moment de faire des discours ou d’exprimer de brillantes idées : l’Avent parle de lui-même et c’est le moment de creuser notre espérance ; Jésus est proche, annoncé par les prophètes et attendu par un peuple désespéré. L’Avent c’est la parole donnée par les prophètes, la voix de Jean Baptiste, le message de vie d’hommes et de femmes qui ont donné ou donnent leur vie pour Jésus. C’est aussi la voix de ceux qui travaillent pour un monde équilibré et harmonieux.

Écoutons toujours la voix du porteur de bonnes nouvelles, regardons tous les changements dans notre monde : la terre avec tous les êtres humains, avec leurs droits et libertés. La voix qui vient des plus pauvres qui espèrent une adviento_2016_002solution à leurs problèmes, depuis les réfugiés à cause des guerres -immigrants oubliés-, jusqu’aux hommes et femmes qui sont dans les camps, les hôpitaux, les résidences d’anciens et les maisons d’accueil.. les personnes ayant des problèmes psychiques, les gens qui viennent à nous en recherche d’une consolation ; écoutons leurs voix.

Écoutons les en lien avec la parole de Dieu, l’engagement de Dieu pour notre monde. Les textes des dimanches de l’Avent sont un appel à entrer dans le projet de Dieu qui n’arrête pas d’illuminer notre cœur.

adviento_2016_003Écoutons les frères et les sœurs de la famille de Charles de FOUCAULD qui partout dans le monde sont en train de célébrer le Centenaire de son retour au Père. Une joie, une bonne nouvelle pour l’Église et pour tous ceux  qui sans se considérer chrétien vivent avec nous, partagent notre table, notre rue, ou notre amitié : le frère Charles est un maître d’amitié et de voisinage. Le centenaire de sa Pâque (1er décembre) est le moment pour remercier le Seigneur pour cet homme tenace, et chercheur de sa volonté. La semence qui tomba en terre, germa et donna du fruit , un fruit qui dure et produit d’autres semences, est « pure vie ». Nous aussi nous devons semer, non pas de beaux principes religieux, mais semer adviento_2016_004notre propre vie au milieu des gens que nous fréquentons et servons. L’universalité de son témoignage nous invite à sortir de schéma tout fait et à retourner à l’esprit de Nazareth : toujours revenir à l’évangile comme forme de vie, de pensée et d’amour. La mort de frère Charles fut la manifestation de son amour pour le Christ jusqu ‘à l’extrême. Il n’a pas fait de plans ni recherché cette forme de mort ; sa fin fut simplement un « mourir pour Dieu » dans un chemin de recherche jusqu’au bout de la volonté de Dieu, lui l’envoyé aux plus petits comme missionnaire atypique. adviento_2016_005

Pour la famille de Charles de FOUCAULD, célébrer le Centenaire c’est rappelé le triomphe de Jésus sur la mort et partager la joie de sa résurrection. Nous sommes plongés dans sa Pâque , même dans ce temps d’Avent.  Nous écoutons la voix de frère Charles qui est un appel à l’espérance, à la paix, à l’humilité. Il nous redit que nous sommes tout petit. Son identification avec Jésus est un appel à renforcer en nous cette identité (adoration, désert, écoute et partage dans la révision de vie, travailler pour et avec les pauvres, sa vie à Nazareth, être frère de tous…)

adviento_2016_006En terminant l’Année de la Miséricorde, le Pape François nous encourage à continuer de construire un monde fort face au mal ; dans sa lettre apostolique Misericordia et misera il nous rappelle que par Jésus nous sommes pardonnés de nos « adultères » et nos infidélités à être vraiment frère de tous, à être des semeurs de paix et à transmettre le pardon et l’amour de Dieu. Que nous nous trompions, et que nous soyons des pécheurs -ni plus ni moins que la femme adultère de Jean 8, 1-11- cela est évident si nous faisons adviento_2016_007un bon examen de conscience. Mais ce n’est pas le péché, l’infidélité ou « l’adultère »  qui sont premiers mais plutôt notre attitude de ne pas juger, condamner, jeter la pierre. Il s’agit de mettre toute notre énergie à construire le Royaume de Dieu et en tant que fraternité s’appuyer les uns sur les autres pour faire quelque chose de bien qui profite à tous.

adviento_2016_008En rappelant notre engagement en tant qu’équipe internationale de la fraternité, et comme nous l’avons écrit dans la lettre de Kansas City, je vous redis l’importance de répondre au QUESTIONNAIRE de Bangalore, envoyé à tous les responsables et disponible sur notre page iesuscaritas. org C’est le travail de chaque fraternité pour préparer l’assemblée mondiale de janvier 2019, avec des apports de nos vies, pour avoir une base de travail réaliste sans blabla… qui tiennent compte de notre identité, de notre mission de prêtres diocésains auxquels le témoignage de frère Charles donne sens et lumière. Cela nous le retrouvons dans chaque eucharistie que nous célébrons et au cœur des familles, des malades, des pauvres, des opprimés. À Bangalore nous désirons écouter le cœur et le vécu de chaque frère, de chaque fraternité.

Je désire vous inviter une fois encore à collaborer avec notre page iesuscaritas.org qui est le moyen de communication de toutes les fraternités. Envoyez-moi vos nouvelles, articles, joies … également c’est important de faire connaître les événements pour l’agenda (retraites, rencontres, mois de Nazareth, expériences avec les différentes branches de la famille Charles de FOUCAULD, rencontres interreligiueses…) Merci.

Que dans cet Avent 2016, au terme de l’Année de la Miséricorde et du Centenaire de la Pâque du frère Charles, Jésus nous bénisse et remplisse nos cœurs de Joie, Paix et Espérance.

adviento_2016_009C’est ce que je vous souhaite dans une grande accolade fraternelle.

Aurelio SANZ BAEZA, frère responsable

Perín, Carthagène, Murcia, Espagne, 27 novembre 2016,
premier Dimanche d’Avent

(Merci bien, Jean Louis RATTIER, par la traduction)

PDF: lettre-de-lavent-2016-frere-responsable-fr