Lettre de Cebu, janvier 2019, assemblée générale

Représenté

Du 15 au 29 janvier 2019 nous avons reçu du Seigneur un merveilleux cadeau, l’Assemblée Internationale de la Fraternité Jesus Caritas aux Philippines. À Cebu, à « House of Prayer » de Talavera, nous avons vécu une très belle expérience de fraternité universelle à la lumière de ce thème : « Prêtres diocésains missionnaires inspirés par le témoignage de Charles de Foucauld ».

Nous sommes très reconnaissants aux fraternités sacerdotales Jesus Caritas de Philippines ainsi qu’à l’Église diocésaine de Cebu, représentée par son Pasteur, Mgr José PALMA, qui nous ont généreusement accueillis. Nous étions 42 frères venus d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, chacun avec sa langue, sa culture, son histoire, ses expériences, ses témoignages… ce fut une belle manifestation de l’Esprit de Pentecôte.

Nous avons eu la joie de rencontrer le peuple de Dieu à Cebu à travers la participation aux célébrations eucharistiques dominicales. Les fêtes « del Señor Santo Niño » et de « San Sebastian » nous ont fait découvrir un peuple de Dieu enthousiaste qui célèbre sa foi avec une joie contagieuse.

Deux événements nous ont réjouis et attristés pendant l’assemblée : la libération de notre frère Denis SEKAMANA au Rwanda après un long emprisonnement et l’attentat du 27 janvier à la cathédrale de Jolo qui a fait une vingtaine de morts et plus de 80 blessés. Nous continuons de prier pour toutes les victimes et pour l’avènement de la paix.

CONTEMPLATION DE LA RÉALITÉ

L’équipe internationale a efficacement coordonné les activités de l’Assemblée à travers une méthodologie à trois étapes : contempler la réalité, la discerner et s’engager. Nous avons commencé, par l’écoute des réalités que vivent nos fraternités dans leurs pays respectifs :

Dans la société

  • Les richesses sont de plus en plus injustement réparties. Les riches deviennent toujours plus riches alors que les pauvres restent cantonnés dans la misère.
  • Les pauvres luttent pour défendre leurs droits mais ils sont les premières victimes de la violence et des trafics de toutes sortes qui surgissent de la misère.
  • Le mépris des hommes pour leur environnement et l’exploitation abusive des ressources de la planète ont provoqué une grave crise écologique dont les pauvres sont les premières victimes.
  • Les migrations causées par la violence et l’insécurité se développent alors que les pays riches ferment leurs frontières.
  • Dans certains pays, l’aptitude des gouvernants à résoudre les problèmes de la société est mise en doute et des partis nationalistes et xénophobes s’emparent du pouvoir.
  • Dans d’autres pays, des groupes extrémistes ont divisé les communautés et répandu la peur et la méfiance au cœur de la population.
  • L’islam est traversé par des courants contradictoires et dans certains pays l’intégrisme et le terrorisme se développent. Des chrétiens et des musulmans en souffrent.
  • Une croissante créativité existe pourtant dans des ONG pour répondre aux grands défis de la défense des droits de l’homme, de l’immigration, de l’écologie, de la solidarité avec les pauvres et du vivre ensemble dans la diversité des cultures.

Dans l’Église

  • Dans certains pays le nombre des chrétiens diminue et l’indifférence vis-à-vis de la religion et de l’Église se développe. La sécularisation et le scandale des abus sur les mineurs par des prêtres et des évêques ont dégradé encore cette situation.
  • Mais beaucoup de signes d’espérance sont apparus avec l’exhortation du Pape François « Evangelii Gaudium ».
  • Cette exhortation conduit l’Église sur un nouveau chemin missionnaire qui est plus cohérent avec les attentes des gens et plus fidèle à l’Évangile.
  • Elle nous appelle à vivre dans la simplicité et dans la proximité avec les pauvres et à sortir vers « les périphéries ».
  • Nous constatons l’émergence de laïcs qui sont plus engagés dans leur foi et qui deviennent eux-mêmes des évangélisateurs.
  • Nous devenons plus ouverts au dialogue avec les laïcs, et aussi avec les croyants d’autres confessions ou d’autres religions.
  • Nous ressentons la nécessité de développer des initiatives pastorales pour former des petites communautés de base permettant à la semence de l’Évangile de croître au milieu des défis auxquels le peuple a à faire face.

Dans les fraternités

  • Les membres de certaines fraternités diminuent en nombre et prennent de l’âge.
  • Dans de nombreuses fraternités, la révision de vie et la journée de désert ne sont pas pratiquées. C’est un défi que nous avons à relever !
  • Les fraternités sont en croissance dans les pays du Sud.
  • Il existe une bonne communication entre les fraternités du Nord et du Sud.
  • La vie fraternelle est développée grâce à nos rencontres mensuelles.
  • Les fraternités vivent aussi partiellement l’adoration eucharistique.
  • La volonté de proximité avec les pauvres est une priorité dans nos engagements.

LES CRITÈRES DE DISCERNEMENT

Des méditations quotidiennes, des conférences et des partages d’expérience nous ont aidés à approfondir le discernement de toutes ces réalités contemplées.

Emmanuel ASI et Honoré SAVADOGO nous ont aidés à méditer quotidiennement l’évangile du jour et des pensées du frère Charles. Le premier nous a invités à accueillir l’appel du Christ à ouvrir nos cœurs à nos frères et sœurs marginalisés et l’autre à suivre de près les pas de frère Charles.

Les conférences de Maurício da SILVA, de Jean François BERJONNEAU et de Manolo POZO OLLER nous ont amenés à la redécouverte des fondements de la mission et de la spiritualité missionnaire de Frère Charles et du Pape François. Ce fut aussi un pressant appel à épouser leurs convictions missionnaires pour devenir une « Église en sortie » qui annonce la Bonne Nouvelle à ceux qui se trouvent aux périphéries géographiques et existentielles de la vie. Ils ont enfin porté à notre attention quelques défis actuels de la mission : la dégradation de notre “maison commune”, l’émigration et le dialogue avec les musulmans.

Au titre des témoignages, nous avons été fortement motivés par le partage de Mariano PUGA sur son expérience pastorale auprès des pauvres et des opprimés. Enfin Fernando TAPIA nous a présenté un document pour le mois de Nazareth élaboré par lui-même, Jean-Michel BORTHEIRIE et Manolo POZO OLLER. Nous nous sommes invités mutuellement à trouver le temps pour cet important exercice de notre spiritualité que facilite désormais ce précieux guide.

LES APPELS RESSENTIS

Face à cette situation et selon les critères de discernement énoncés, nous avons retenus des appels pour notre fraternité.

Au cœur de nos sociétés

  • Nous voulons mettre en œuvre, dans nos pays cette « fraternité universelle à laquelle nous appelle le Frère Charles, en nous plaçant aux côtés des plus pauvres.
  • Pour respecter avec eux cette planète que nous a confiée notre Créateur.
  • Pour lutter avec eux pour plus de justice.
  • Pour que la dignité de chaque personne soit respectée et que chacun puisse avoir sa part de pain et de travail.

Au service de nos Églises

Nous avons ressenti l’appel à :

  • Participer pleinement à cette « transformation missionnaire » à laquelle nous appelle le Pape François dans « Evangelii Gaudium».
  • Consolider les communautés chrétiennes de base autour de la Parole de Dieu».
  • Développer la collaboration entre laïcs et prêtres pour s’engager ensemble dans la mission et lutter contre le cléricalisme.
  • Aider nos communautés à être « en sortie vers les périphéries géographiques et existentielles ».
  • Faire de la pauvreté de nos communautés un chemin de solidarité avec les pauvres.
  • Apprendre à dialoguer avec ceux qui croient ou pensent autrement.
  • Contribuer au vivre ensemble de tous les groupes qui composent la société.
  • Inviter nos Églises à l’accueil les migrants comme leurs frères et le Christ lui-même.

Dans nos fraternités

Nous nous sentons appelés à une conversion dans la pratique des moyens de la fraternité

  • Pratiquer une authentique « révision de vie » comme un tremplin pour la mission.
  • Respecter ensemble l’adoration eucharistique et les journées de désert indispensables pour suivre le Christ sur le chemin de la sortie vers les autres.
  • Faire du mois de Nazareth une importante étape pour relire son ministère et l’ajuster au chemin du frère Charles.
  • Développer la relation entre fraternités de différents continents grâce au site <iesuscaritas.org>.
  • Faire connaître la spiritualité de Frère Charles aux jeunes générations.

L’ÉLECTION DU NOUVEAU RESPONSABLE INTERNATIONAL

Nous remercions Aurelio et son équipe pour le précieux travail accompli durant six ans.

Nous avons élu Eric LOZADA des Philippines comme responsable international. Il est le premier frère de l’Asie à assumer cette responsabilité. Nous avons imploré sur lui le souffle de l’Esprit Saint pour la fécondité de sa mission. Il a constitué son équipe de travail, composée de Fernando TAPIA, Honore SAVADOGO, Matthias KEIL et Tony LLANES.

Nous comptons sur nos frères de cette nouvelle équipe pour nous aider à « crier l’Évangile par toute notre vie » et à donner un nouvel élan spirituel et missionnaire à nos fraternités, car comme nous le rappelle le Pape François: « Le Christ ressuscité et glorieux est la source profonde de notre espérance, et son aide ne nous manquera pas dans l’accomplissement de la mission qu’il nous confie » (Evangelii Gaudium N°275).

PDF: Lettre de Cebu, janvier 2019, assemblée générale. fr

Rapport de gestion, frère responsable, janvier 2019

Représenté

Avec joie, ce RAPPORT d’ACTIVITES vous est présenté par le frère responsable de notre fraternité que je suis, appuyé par les frères de l’équipe internationale, et en reprenant ce que nous avons vécu dans cette période entre le 12 novembre 2012 et le commencement de notre XI Assemblée Mondiale le 15 janvier 2019.

Cliquez sur l’icône suivante pour ouvrir le document :

Prêtres diocésains missionnaires à la lumière du bienheureux Frère Charles de Foucauld, Jean-François BERJONNEAU, assemblée de Cebu.

Avant de vous présenter quelques aspects du message du Frère Charles propres à inspirer notre ministère de prêtres diocésains, je voudrais souligner quelques éléments du contexte mondial où nous nous situons et qui donnent au thème de la fraternité universelle une actualité brûlante

Plus que jamais, nous constatons que dans cette société mondialisée où les interdépendances de développent, l’avenir de notre planète se joue sur nos capacité à vivre des solidarités effectives entre le Sud et le Nord !

Aujourd’hui, en cette année 2019 commençant, nous sommes placés dans un nouveau contexte international saisissant qui comporte plusieurs défis.

Lire le document en entier (PDF) : Prêtres diocésains missionnaires à la lumière du bienheureux Frère Charles de Foucauld, Jean-François BERJONNEAU, assemblée de Cebu.