Lettre de Pâques de Jean-François et Aurelio, Perín, 23 mars 2018

Chers frères,
nous vous écrivons de Perin en Espagne où nous sommes réunis pour préparer l’Assemblée mondiale de la Fraternité Jesus Caritas aux Philippines.

Nous sommes à une semaine de Pâques.

Il fait encore froid mais nous savons que le Printemps s’approche.

Nous avons écrit la lettre d’invitation pour les délégués des régions qui participeront à cette assemblée.

Mais au-delà de ces quelques 56 personnes qui participeront à cette étape de la vie de notre Fraternité, tous les frères qui se réclament de Jesus Caritas sont concernés.

Pourquoi ?

A cause d’une conjoncture de la vie du monde et de l’Église qui souligne l’actualité saisissante de la pensée du Frère Charles

  • D’une part l’évolution du monde.

Les cinq continents deviennent de plus en plus interdépendants : les mouvements migratoires s’amplifient, la dégradation de la planète s’accentue, le fossé se creuse entre riches et pauvres, les conflits locaux ont une répercussion internationale Syrie, Yemen, le dieu argent accroît son pouvoir…

Dans le même temps on assiste à des tendances en tout pays au repli sur soi, au protectionnisme, à la méfiance vis-à-vis de l’autre…

  • D’autre part l’évolution de l’Église

Le pape François a bien pris la mesure de cette situation mondiale et des défis qu’elle lance à la mission de l’Église :

Dans l’exhortation apostolique « La joie de l’Évangile », il appelle toute l’Eglise à retrouver un dynamisme d’évangélisation en se recentrant sur le Christ et en sortant à la rencontre des hommes et en particulier des plus pauvres, ceux qui sont dans les périphéries.

Dans l’encyclique Laudato si il nous demande de nous mobiliser autour de la figure de François d’Assise pour entrer dans le mouvement d’une sobriété heureuse et dans une vraie solidarité avec les personnes les plus fragiles de notre monde.

Mais nous sentons aussi dans nos communautés et dans nos diocèses les résistances à ce mouvement de conversion à laquelle nous invite le Pape François…

Nous, prêtres en Fraternité, disciples du Frère Charles, nous nous sentons tous concernés par cette situation à cause de plusieurs thèmes de la pensée du Frère Charles

  • « Crier l’Evangile par toute sa vie », invitation à être présence d’Evangile au cœur d’un monde qui ne connaît pas le Christ
  • Appel pour nous, prêtres diocésains, à devenir « frères universels » c’est-à-dire sortir de notre narcissisme et susciter dans nos communautés une dynamique de sortie et de dialogue.
  • Appel à vivre la « spiritualité de Nazareth » c’est-à-dire à vivre la pauvreté, la prière et la proximité des pauvres.(consentir à notre réduction numérique et à développer la dimension priante et contemplative de notre ministère pastoral en privilégiant la proximité des pauvres).

C’est dire l’enjeu de notre assemblée de Cebu aux Philippines dans le contexte où nous vivons, dans une triple fidélité :

  • Au Christ
  • Au Frère Charles
  • Au Pape François

C’est pourquoi nous appelons chaque frère dès maintenant à préparer activement cette assemblée

  • Par la prière assidue en demandant l’intercession de la prière du Frère Charles
  • Par une communion fraternelle entre nous par la communication entre fraternités de différents pays…pour cela nous disposons d’un media qui est le site de notre fraternité. Et nous vous invitons à y contribuer par vos nouvelles, vos articles, votre réflexion.
  • Par votre contribution

Merci pour tout ce que vous pourrez faire pour contribuer à la réussite de cette assemblée mondiale des Philippines par vos réponses au questionnaire et par votre aide financière pour aider les frères qui ne peuvent par eux-mêmes assurer les frais de leur voyage.

Durant ce temps de travail, nous avons partagé la vie de beaucoup de personnes rencontrées, situations heureuses ou d’autres plus difficiles. Nous avons vécu la prière et la célébration de l’Eucharistie en étant présents à chacun de vous et spécialement à Gianantonio de l’Italie opéré d’un cancer en ces mêmes jours.

Que la joie de Pâques nous enracine dans la conviction que Jésus est vivant dans la vie des personnes, dans les situations que nous rencontrons, dans les mouvements du monde en faveur des droits de l’homme et de la femme, et dans tous ces élans du cœur dont nous sommes témoins chaque jour.

Un abrazo grand et fraternel.

Jean-François et Aurelio

Perín, Murcia, Espagne, 23 mars 2018

PDF: Lettre de Pâques de Jean-François et Aurelio, Perín, 23 mars 2918, fr