Le présent à Haïti. Petite soeur Armelle

Chère famille,
Chers amis,

Merci à vous pour vos messages d’amitié et de soutien en cette nouvelle épreuve que le pays, les fraternités de l’Incarnation traversent. Pardonnez-moi si je ne réponds pas à chacun (e)personnellement.

Toute la semaine j’ai pensé à vous donner des nouvelles sur la situation actuelle après le 14 Août mais cela m’a été impossible. Pardonnez-moi mais l’accueil des filles de Léogane, la préparation de la rentrée scolaire très proche pour nos 41 filles me demande beaucoup de travail en ce moment.

Comme tous le constate, Haïti cumule de graves problèmes et les solutions se cherchent… Ce dernier tremblement de terre survenu déstabilise toute la population car trop de familles sont touchées par la gravité de la situation. Déjà, pour raison économique, les gens avaient faim. Ces trois régions du Sud étaient confinées forcées à cause de l’insécurité où 43% de leur produit agricole invendus et perdus puisqu’ils ne pouvaient plus venir vendre à Port-au-Prince et puis voilà la catastrophe du 14 Août venue tout détruire ! Ce tremblement n’affecte pas seulement les trois grandes villes du Sud mais tous les villages de montagne autour des villes puisque l’épicentre s’est manifesté sur une chaîne de montagnes ce qui fait que même les gens des campagnes sont atteints.

Où en sommes-nous actuellement ?

Il reste difficile d’évaluer le nombre de morts et de blessés car on nous dit que certains villages n’ont pas encore pu être visités car les routes et chemins détruits ont fait perdre les repaires… mais il y a un bon nombre de disparus cependant pendant que certaines autorités enquêtent toujours sur l’assassinat du Président, les autres s’affairent activement pour porter secours aux sinistrés mais l’ampleur des dégâts est très importante ! Les autorités locales se heurtent aux autorités gouvernementales et des organismes en raison de la lenteur des secours car il pleut, les familles se trouvent en danger sans bâches ni tentes, manquant d’eau potable et d’alimentation. Tant de personnes sont touchées et manquent de tout !

Après avoir rendu les routes principales accessibles, les secours par voie de terre sont arrivés mais c’est difficile d’avoir accès hors des villes, il faut se rendre à pieds. Jérémie, le grand Sud est difficile d’accès et on comprend bien que les appels au secours sont impatients !

Une situation bien différente de 2010 où le tremblement de terre était centré sur Port-au-Prince et l’accès était plus facile à porter secours mais dans les Provinces c’est bien autre chose.
Les Haïtiens sont solidaires et les aides ont été envoyées rapidement mais pour certains l’acheminement a été difficile car les gangs empêchaient le passage vers le sud. Plusieurs camions d’alimentation en chemin n’ont pu arriver à destination car les gens ont attaqué les chauffeurs pour vider les camions au passage. ‘’Ventre affamé n’a point d’oreilles ‘’ !… Et les chauffeurs revenaient vers la Capitale. Actuellement, la police accompagne les convois et les appels à la vigilance et à la solidarité ne cessent d’être divulgués.

Frère Accilien, responsable général des Petits Frères de l’Incarnation vient de rentrer du Sud où il est allé rencontrer les Petits Frères et vivre avec eux durant trois jours. Les Petits Frères n’ont pas été blessés, un membre de la famille d’un Petit Frère est décédé. Frère Accilien a trouvé ses frères malades à la suite du tremblement de terre mais ils vont bien actuellement. Les deux maisons des fraternités du Sud sont tellement fissurées qu’elles doivent être détruites. Il précise que les aides n’arrivent pas vraiment à destination et les sinistrés sont si nombreux qu’ils manquent de tout : eau potable, nourriture, un abri, des vêtements, de sécurité également. Une situation qui plonge vraiment dans la tristesse car on est incapable de leur venir en aide.

Les autorités parlent tous de reconstruction mais est-ce la première étape à envisager ? Hier soir, Monseigneur Beauvoir- Directeur de Food For The Poor- suppliait et exhortait à vivre la solidarité, à laisser acheminer les dons vers les plus nécessiteux, les paysans qui n’ont plus rien.

Hier, nous recevions un appel sollicitant l’aide des Petits Frères pour créer une station d’eau potable dans la zone de Jérémie (deux stations d’eau potable créées par eux fonctionnent au service d’une zone de PAP et de Hinche). Un RV est fixé pour échange.

La rentrée scolaire est retardée au 21 Septembre pour les non sinistrés et le 4 octobre pour les trois départements touchés par le séisme. Les enfants s’angoissent à l’idée d’une nouvelle année perturbée et qui commence déjà par être retardée…

La situation vous le devinez ne s’améliore pas et le pays semble bien être dirigé par les gangs actuellement !…

Chers amis, nous gardons espoir de jours meilleurs où la paix reviendra dans cette Haïti chérie et nous nous tournons vers notre Dieu qui peut soutenir tout ce monde en souffrance ici et ailleurs !

De tout cœur avec vous.

Ps Armelle

PDF: Le présent à Haïti – Petite soeur Armelle