Se relever après une nouvelle assommante. Jean-Pierre LANGLOIS

Au milieu de l’après-midi de jeudi le 9 mai 2019, j’apprenais par courriel que mon projet de présence missionnaire à Tamanrasset était terminé. Les autorités civiles m’interdisaient tout retour en Algérie. La petite Église locale n’a pas d’autres moyens que de se plier à cette décision qui reste par ailleurs inexpliquée.

Document complet (PDF) : Se relever après une nouvelle assommante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.