Aux amis du diocèse

Tokombéré, le 30 Août 2014

Aux amis
du diocèse de Maroua-Mokolo
et de Tokombéré

Chers amis,

Comme promis je reviens vers vous pour donner quelques nouvelles après avoir repris pied dans la réalité locale.

Plusieurs parmi vous me disent que les nouvelles de notre région qu’ils reçoivent sporadiquement par les médias sont confuses et peu rassurantes. C’est malheureusement un reflet de la réalité dans laquelle il est bien difficile de voir clair.

Le chef de Boko-Haram, probablement mal inspiré par l’exemple de l’Irak selon des connexions qu’on a du mal à cerner précisément, a décrété il y a quelques jours dans une vidéo envoyé à l’AFP, la création d’un califat islamique dans cette région du Nigéria. Ce n’est pas fait pour rassurer. Vous aurez appris aussi, les journaux en ont parlé, que de très nombreux soldats nigérians (plus de 500 en tout cas), ont demandé asile à l’armée camerounaise (repli stratégique selon les autorités nigérianes, panique face à l’ennemi selon d’autres). Ils ont été accueillis et ensuite reconduits au Nigéria par un autre chemin escortés par l’armée camerounaise. Cette dernière semble prendre de mieux en mieux la situation en main, même si la région reste très insécure. Face à cette situation, les populations camerounaises proches de la frontière commencent à se réfugier à Mora (chef-lieu du département du Mayo-Sava, situé à 25 kms de Tokombéré), à Kolofata et dans d’autres centres. On dénombrait 12.000 réfugiés le à la date du 30 août… (Cf. Note du comité Justice et Paix en pièce jointe n° 1) Il est désormais interdit de circuler en moto dans le département. C’est extrêmement handicapant pour tous ceux qui font de l’animation dans les domaines pastorale, sanitaire éducatif, agricoles. J’ ai obtenu une dérogation du préfet pour les prêtres et administrateurs laïcs de districts et les démarches sont en cours pour les autres…

Cependant, il faut noter, et c’est extrêmement important, que l’opinion publique locale semble avoir nettement compris que le problème n’est pas un antagonisme musulmans / chrétiens et que la bonne entente prévaut encore entre nos communautés. Notre proximité dans l’épreuve est une force de résistance. Le “forum des jeunes chrétiens et musulmans pour la paix et le développement” qui a rassemblé 400 jeunes (1/3 musulmans; 1/3 protestants et orthodoxes, 1/3 catholiques) le 07 août dernier, en a été une belle illustration. (Cf. déclaration finale en pièce jointe n° 2). Merci de votre réponse efficace à mon appel de soutien spirituel du 04 août dernier…

Les ronces qui entravent notre marche en avant alimentent un feu qui éclaire le chemin” nous dit Frère Aloïs de Taizé.

Je continue tout naturellement avec les bonnes nouvelles (heureusement elles sont nombreuses) en évoquant les très belles rencontres des “Portes de l’Avenir 2ème édition” qui se sont déroulées en juillet dans les secteurs de la paroisse et dont le rassemblement final à eu lieu du 12 au 15 août à Tokombéré Centre. Le P. Justin et les responsables du Projet-Jeunes conduits par Joseph Bouba leur président, nous ont donné un très bel exemple d’engagement pluriconfessionnel et intelligent au service d’une réflexion vraiment enracinée dans la réalité.

Dans le dynamisme de ces Portes de l’Avenir les jeunes sont en train d’élire leurs présidents dans les 6 secteurs géographiques de la paroisse, les 42 étudiants du Cety (de Yaoundé, Ngaoundéré, Douala, Maroua…) qui constituent le 7ème secteur du Projet-Jeunes, ont élu leur nouveau bureau national lors de leur assemblées générale, et puis tous, éliront le responsable paroissial le 13 septembre prochain pour lancer dès maintenant les “Portes de l’Avenir 3ème édition”.

Comme un peu partout, c’est la rentrée qui s’approche à grands pas (le 08 septembre prochain) les inscriptions vont bon train dans les 4 écoles primaires et au collège. Les assemblées générales mobilisent les parents d’élèves, et les réunions de pré-rentrée se multiplient tout autour de nous. Sans faire d’humour déplacé on sent bien que Tokombéré est bien Boko-Halal et non Boko Haram !…

A la paroisse nous lançons ce week-end le nouveau thème d’année diocésain “Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.” (cf. pièce jointe n° 3) Notre idée, comme pour les Portes de l’Avenir avec le Projet-Jeunes, c’est de donner la parole (mais aussi La Parole) à un maximum de personnes et de ne pas la laisser monopolisée par un petit groupe aussi brillant puisse-t-il être. Il s’agit de jouer le mieux possible la carte de la coresponsabilité baptismale et, au-delà, humaine. L’objectif est de donner l’occasion à chacun d’exprimer le meilleur de lui-même au service de la communauté. Dans le contexte fragile dans lequel nous sommes cela prend une dimension très forte. Je voudrais citer, à ce propos, un extrait très émouvant du témoignage des trois otages de Tchéré libérés le 1er juin: “Dans le dialoguer entre nous, nous avons appris que ce qui nous uni est plus fort que ce qui nous divise; que la force de l’un c’est la force de tous et que la faiblesse de l’un c’est la possibilité de puiser dans la puissance de Dieu et dans la lumière de la résurrection.

A propos des otages de Tchéré, j’ai eu la chance de rencontrer Gianantonio et Giampaolo en Italie au cours de mon congé. Moment de grâce et de communion missionnaire très profonde. Ils m’ont remis une petite vidéo de quelques minutes à l’intention des catéchistes et paroissiens de Tchéré. Je suis donc allé la présenter à une assemblée très nombreuse composée de jeunes et d’anciens très touchés de ce geste de communion au-delà de l’épreuve.

Notre nouvel évêque et notre évêque émérite sont partis à Rome pour la visite Ad-Limina des évêques du Cameroun. Nous allons les retrouver pour les journées diocésaines qui réunissent, au mois d’octobre, des représentants des 41 paroisses et districts paroissiaux.

Merci de penser au P. Justin qui est reparti à Yaoundé pour une opération de son bras qui continue à donner du souci. Nous espérons que cela pourra résoudre enfin le problème qui le handicape beaucoup.

Vous avez su le drame de l’incendie de la maison du P. Christian quelques jours avant son retour en juin… Il y a eu un immense élan de mobilisation… La reconstruction à l’identique est presque achevée ! Merci à vous tous pour la générosité et la solidarité. Pour l’instant nous sommes voisins de chambre car Christian habite dans la chambre de Baba Simon… Retour aux sources!

Je termine avec une note agricole. Les pluies sont abondantes et le mil pousse un peu partout redonnant espoir à chacun même si la production d’arachides sur le plateau semble assez mal partie.

Nous sommes ensemble!

Grégoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.